a
LES ENJEUX
b
LA POSITION DES VERTS
c
AVANCÉES OBTENUES
d
CE QUE NOUS N'AVONS PAS OBTENU

Accord commercial entre l’'UE et ses membres, d'’une part, et la Colombie et le Pérou, d’'autre part

En 2006, l'’UE avait annoncé le lancement de négociations dans le but de conclure un accord d’association portant sur des questions clés en matière de coopération, de dialogue politique et de commerce.

Peu après, la Bolivie et l’Équateur avaient décidé de quitter la table des négociations en raison de la position pro-industrie adoptée par l’'UE concernant le libre-échange. Les négociations se sont toutefois poursuivies avec la Colombie et le Pérou.

L'étude de l'évaluation de l'’impact sur le développement durable réalisée par l’'UE a permis de mettre en lumière les risques élevés que représentent l’'épuisement des ressources en eau et des matières premières, la perte de biodiversité et les déplacements de populations liés à l’'exploitation minière et pétrolière. Les négociations n'’ont pas tenu compte de ces observations.

 

Quelle a été la position des Verts?

Les Verts sont favorables au développement économique continu prôné par les industries colombiennes et péruviennes et soutenu par les partenaires sociaux et les organisations de la société civile.

Cependant, nous craignons que l’'accord actuel ne vienne en réalité inverser ces tendances afin de servir les intérêts des élites politiques et industrielles.

D’autre part, la situation catastrophique sur le plan des droits de l’'homme dans les deux pays constitue selon nous un obstacle majeur à la conduite d’'activités commerciales dans la région.

 

D’autres députés européens ont-ils accepté la position des Verts?

Les Verts sont parvenus à engager un vaste dialogue au sujet des accords, alimentant les débats parlementaires pendant plus d’'un an.

Dans le contexte de cette stratégie, nous avons apporté notre soutien au plan d’action du S&D sur les droits de l’'homme, dont les dispositions ont été atténuées par la suite.

Nous avons également appuyé une étude néerlandaise mettant en lumière des incohérences flagrantes dans l'’approche de l’'UE, qui tente de réguler ses banques à domicile tout en prônant la libéralisation en dehors de ses frontières.

 

Quels points les Verts ont-ils perdu?

Les Verts ne sont en revanche pas parvenus à s’assurer le soutien de la majorité en vue d’un rejet de l’'accord.

Toutefois, nos arguments relatifs aux violations des droits de l’homme et à la régulation deux poids deux mesures du secteur bancaire ont convaincu de nombreux eurodéputés.

Cet accord a bénéficié d’'un soutien nettement moins important que l'’accord d’'association UE-Amérique centrale adopté le même jour, lequel n’'avait pas fait l’'objet d’une campagne aussi intense.

Référence(s)
VIDÉOS
PRESSE & ÉVÉNEMENTS
Commissions:INTA

Procédure:Non Legislative

Référence(s):2011/0249(NLE)

Député(e) rapporteur:Mário David (EPP)

Député(e) Vert responsable:Ska Keller

Voté:11.12.2012

Contact conseiller/ère:Martin Köhler (Email)

1 of 1
Résultat du vote
Vous trouverez ci-dessous les résultats du vote final en plénière. Comment les groupes politiques ont-ils voté ? Qu’en est-il du vote par délégation nationale? Quelle était la position de votre député européen?